Home

060313_marathon1_t670

Petit clin d’œil à mes amis marathoniens… Vous avez sûrement connu, dans les derniers moments d’une course, ce petit sursaut d’énergie si salvateur, celui qui permet de franchir les derniers kilomètres que l’on croyait insurmontables. Pouvoir du cerveau et des nombreuses “drogues” produites durant l’effort? Euphorie de la ligne d’arrivée? Pas seulement. Le métabolisme musculaire, ensemble des réactions chimiques permettant, en particulier, la production énergétique, a son mot à nous dire.

Dans un article publié dans Cell Metabolism (Carnitine Acetyltransferase Mitigates Metabolic Inertia and Muscle Fatigue during Exercise, 7 juillet 2015), l’équipe de Deborah Muoio démontre le rôle joué par une enzyme, la carnitine acétyltransférase (CrAT), dans la résistance à la fatigue. Les enzymes sont les protéines “ouvrières” de la cellule, qui accélèrent et régulent les nombreuses réactions chimiques nécessaires à son fonctionnement. Pour tester le rôle de la CrAT, ils ont observé des souris qu’ils font courir sur tapis roulant et ont comparé leur résistance en fonction de la présence ou non de CrAT dans leur muscle. Lorsque la vitesse du tapis augmente, les souris déficientes en enzyme s’arrêtent plus tôt que les souris produisant une quantité normale de CrAT : elle ne peuvent courir que 70 % de la distance parcourue normalement. Les chercheurs pensent donc que lorsque les muscles manquent de leur carburant de choix (le glucose), ils utilisent l’acétylcarnitine pour produire de l’énergie, par une suite de réactions chimiques dont la carnitine acétyltransférase est à la première étape. Effectivement, des souris abreuvées pendant  un mois avec une eau riche en acétylcarnitine (ou un dérivé) courent 27% plus loin que des souris témoin (mais uniquement si elles possèdent l’enzyme CrAT).

Ces résultats sont-ils extrapolables à l’homme? Peut-être… Les auteurs ont en effet observé que les muscles des athlètes entraînés sont plus riches en carnitine acétyltransférase que ceux de monsieur tout le monde. Faut-il donc jouer les souris de laboratoire et complémenter son alimentation en carnitine et ses dérivés? Il est fort à parier que non. Aucune étude n’a jamais montré que ces compléments alimentaires favorisaient la résistance… Le métabolisme est particulièrement complexe. Et, rien ne sert de fournir plus de matériel si l’usine n’a pas la main d’œuvre nécessaire à sa transformation. C’est la répétition de l’exercice, l’entraînement donc, qui force l’organisme à engager plus d’ouvriers (les enzymes, les mitochondries…)…

http://www.cell.com/cell-metabolism/abstract/S1550-4131%2815%2900270-3

http://news.sciencemag.org/biology/2015/07/need-energy-boost-enzyme-may-help?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=facebook

One thought on “Pour quelques kilomètres de plus…

  1. Sans doute en un mot pourrait-on évoquer le pouvoir de la volonté ou du moins l’utilisation plus ou moins décidée de la pensée. Lawrence décidant sa troupe à traverser le désert du Nefoud pour atteindre Akaba. ” C’est impossible anglais ! tu dis cela parce que tu ne connais pas le Nefoud ” Lawrence et sa troupe ont finalement pris Akaba et le général Allenby les a cru immédiatement alors que la nouvelle était incroyable. Volonté ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s