2 thoughts on “De carpes, d’écailles et de gènes…

  1. Très intéressant. Merci pour cette vidéo et l’article “Sur une écaille de carpe”.
    L’évolution m’apparaît plus rapide que je ne le pensais intuitivement, du moins dans certains cas.
    Chez les poissons, existe t-il des preuves d’une adaptation rapide aux pollutions et autres pressions anthropiques ? En quelques décennies, voire en quelques siècles ? Je pense à l’eutrophisation, présence de micro-polluants, pression halieutique, seuils…?
    Je conçois que ma question puisse-être un peu provocante, voire choquante mais c’est dans un but d’objectivité indépendamment de toute idéologie.

    • Merci beaucoup d’avoir pris le temps de parcourir la vidéo et l’article. Il y a en effet déjà quelques exemples connus d’évolution rapide. Quelques uns sont évoqués dans Ricochets (voir aussi “Papillons noirs, papillons blanc” ; ou encore “un ricochet”, “l’œuvre au noir”… j’en oublie sûrement).
      Votre question n’est pas du tout provocante. Ce genre de mécanismes s’observent assez couramment. Je n’ai pas connaissance de l’existence de telles adaptations chez les poissons. Il faudrait chercher un peu. Est-ce étudié? C’est possible….

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s