Home

_46571645_watchholderpainting466_thumb[22]

Un article mis de côté depuis presque deux mois… Retard injustifié…  je vais justement vous parler du temps.
De nombreux phénomènes naturels obéissent à des variations dans le temps : journalières, saisonnières, annuelles… On pourrait ainsi dénombrer toutes sortes d’horloges qui s’accordent et désaccordent, se complètent ou s’opposent.
Les cellules, nos cellules, se divisent régulièrement, suivant un cycle. C’est un phénomène particulièrement contrôlé. Au cours de cette division le matériel génétique (l’ADN) est dupliqué, de manière à être transmis sans modification aux deux cellules issues de la cellule mère. Les différents événements clé de cette division doivent s’enchaîner dans un ordre précis. L’anarchie s’installe, le cycle se dérègle… et  tout court à la catastrophe. Mutations, cancers…
Les cellules obéissent donc a leur propre horloge interne, qui permet de synchroniser tous les très nombreux mécanismes et acteurs de leurs fonctionnements. Les éléments constitutifs de cette horloge sont objet de nombreuses recherches (du fait même de leur importance dans le développement des cancers). La levure de boulanger, Saccharomyces cerevisiae, unicellulaire qui se multiplie si rapidement, est le modèle de choix pour étudier ce cycle. Elle nous a permis d’apprendre beaucoup sur nos propres cellules.

Pendant la progression du cycle cellulaire, l’expression de certains gènes oscille. Ces variations sont-elles sous le contrôle d’une horloge centrale ou se régulent-elles de façon autonome? Les deux hypothèses sont débattues. Des chercheurs ont récemment mis en évidence, chez la levure, que le groupe de protéines si justement nommées cyclines (et depuis longtemps connues) dictent le niveau de presque tous les gènes oscillant… sauf trois d’entre eux. Parmi ceux-ci, SIC1 assure que la division cellulaire se déroule correctement, lorsque le niveau de cycline est défaillant.

Les cyclines seraient donc (bien) le maître à danser de la cellule, l’horloge centrale ou le métronome. Ce résultat les replace sur le devant de la scène et ouvre de nouvelles pistes de recherche de traitements antitumoraux.

Références

The CDK-APC/C Oscillator Predominantly Entrains Periodic Cell-Cycle Transcription. Sahand Jamal Rahi et al. Cell, 7 April 2016.

http://www.cell.com/cell/abstract/S0092-8674%2816%2930210-0

http://enigm-art.blogspot.fr/2013/08/la-montre-en-peinture.html

 

Rameau1

 

Illustrations

Maso da San Friano, Homme tenant une montre, détail, 1558
London Science Museum

Pierre Rameau, Le Maître à danser, illustration, Paris, 1725.

Une réflexion sur “Le maître à danser

  1. Pingback: Les animaux malades du cancer | Ricochets

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s